Sélectionner une page

Ilôt Tollens – 75 logements

Localisation :
Nantes / 44

Surface :
4 500m2

Coût :
6 321 000 € HT

Statut : Concours

Livraison : février 2018

Maître d'ouvrage :
Quartus Résidentiel

Equipe :
BAP Paysagiste
Abak BET Structure
IC.Tec Economiste
Betherm BET Fluides, Acoustique et HQE
Techni Chantier OPC

Caractéristiques environnementales :
RT 2012

La parcelle dévolue au projet est située au droit du boulevard Victor Hugo. Elle est actuellement occupée par un magasin et dépôt de peinture Tollens. Elle se développe vers le sud-ouest jusqu’au droit des voies ferrées qui desservent le site du M.I.N.

Nous avons d’abord tracé la voie nouvelle. En forme de « L », elle s’élargie progressivement depuis le boulevard Victor Hugo pour se retourner sur un espace de placette. Cette dernière mêle espaces minéraux et végétaux : les pavés à joints serrés laissent place à des pavés à joints larges, qui laissent émerger la végétation, pour laisser place à des parterres plantés. Un arbre crée un point de centralité à l’inflexion de la voie.
Cette dernière se retourne donc pour rejoindre l’angle du boulevard Benoni Goulin et de la rue Bourgault Ducoudray.
Deux bâtiments prennent place de part et d’autre de la voie nouvelle.
Le premier prolonge le front bâti du boulevard Victor Hugo et présente des hauteurs variées (R+4, R+5 et R+6 en attique). Il se retourne en intérieur d’ilôt, le long de la voie nouvelle, par une aile à gradins qui propose des terrasses étagées vers le sud-ouest de l’île.
Le second s’inscrit, par son implantation, dans le paysage des bâtiments qui bordent la voie ferrée.
Il suit dans un premier temps une parallèle aux voies ferrées, avant de souligner, par une inflexion, le virage que prennent ces dernières.
Les volumes respectifs des deux bâtiments sont pensés de manière à préserver des vues ouvertes et un ensoleillement généreux pour chacun d’entre eux.
Un recul est ménagé au droit des maisons situées au sud-est, la végétation opérant comme un filtre mettant à distance l’aile à gradins.

Le projet propose une certaine variété de manière d’habiter. Ainsi, sur la base d’un fonctionnement classique d’immeuble (avec un hall, des circulations verticales puis horizontales), on trouve également : 

– des appartements avec des accès individualisés en rez-de-chaussée
– des appartements avec jardin
– des logements intermédiaires conçus comme des maisons, avec jardin, double hauteur et accès individuel.
– des appartements avec des loggias
– des appartements sans loggia mais qui disposent d’un espace partagé

Le projet décline également la question du parcours, depuis la ville ou depuis sa place de stationnement, jusqu’à son appartement ou sa maison :

– Les halls sont identifiés par leur matérialité intérieure en bois. La qualité organique du bois offre une association heureuse avec la minéralité du béton et propose une qualité d’accueil chaleureuse.
– Deux porches ouverts abritent l’accès aux halls au rez-de-chaussée de l’aile à gradins et au hall du bâtiment sur voies. Ce dispositif met en scène la perspective sur les espaces extérieurs communs qui font ainsi partie du paysage des trajets quotidiens.
– Les logements à rez-de-chaussée bénéficient d’un jardin. Cela permet de proposer un espace extérieur, d’individualiser l’accès au logement et de résoudre le problème que pose le rapport à l’espace public des logements à rez-de-chaussée.
– Les circulations bénéficient toutes de lumière naturelle.
– Les maisons bénéficient d’un jardin d’hiver, qui constitue un sas par rapport à l’espace public.