La Maison Paysage

Localisation :
Nantes / 44

Surface :
185m2

Coût :
NC € HT

Statut : Livré

Livraison : janvier 2015

Maître d'ouvrage :
Privé

Equipe :
E2C BET Structure
Crédit photos: © Guillaume Satre

Caractéristiques environnementales :
Production d’électricité par panneaux photovoltaïques
Récupération d’eau de pluie

Etendre une maison, c’est réduire l’espace extérieur de la parcelle sur laquelle elle prend place.

Le thème du projet que nous avons développé pour la maison paysage est celui de la restitution de cet espace.

Le site du projet se situe à Nantes, dans un quartier implanté sur le sillon de Bretagne, l’une des lignes de crête du massif armoricain. La parcelle de 300 m² accueille en son fond une petite maison témoignant du passé ouvrier du quartier.

Nous avons mis en place un parcours constitué d’un jeu de terrasses successives reliées par des rampes, formant un itinéraire s’ouvrant successivement sur un patio, le paysage des cœurs d’îlots et le grand paysage des rives sud de la Loire.

Le développé de ce parcours définit une surface. Le volume situé en dessous de cette surface constitue l’extension de la maison, un enchaînement d’espaces à vivre (salon, cuisine, atelier) reliés par des vues obliques, mis en relation par des jeux de niveaux, sans aucune porte intérieure.

La «maison paysage» est la mise en relation de deux bâtiments aux différences marquées.

Nous sommes partis du principe qu’il était intéressant de proposer 2 maisons, de déployer des ambiances, des modes de vies et des écritures propres à chaque entité plutôt que des espaces uniformément écrits dans le but de gommer les quelques 80 années qui séparent la construction des deux maisons.

La disposition singulière de la maison des années 30, en fond de parcelle, crée un surprenant effet d’anachronisme: la maison ancienne semble être l’extension de la maison neuve.

La mise en relation entre les 2 maisons s’articule autour du patio ménagé par la distance entre les 2 volumes et le rétrécissement progressif du volume neuf pour desservir la maison ancienne.

Il en résulte un effet théâtral, un «fenêtre sur patio» autour duquel chaque maison, et le spectacle de la vie qui s’y déroule, constitue le premier paysage de l’autre.

Un lila, une glycine, des poiriers en espalier et les multiples fleurs qui ornent le patio s’intercalent avec bonheur dans ce vis à vis et lui confèrent une véritable dimension végétale.